La valorisation des terres en remblai sur le Terril Saint-Jacques est couverte par un permis d’urbanisme, délivré en 2013, et par plusieurs Articles 13 (dans le cadre de l’AGW du 14 juin 2001). Les terres mises en remblai, qui ont pour finalité la stabilisation des pentes raides et le reprofilage général du site, doivent répondre à des critères stricts en termes de qualité géotechnique et de qualité environnementale.

En termes géotechniques, les terres sont compactées en couches minces avec des pentes extérieures qui ne dépassent pas 8/4 (26° sur l’horizontale) afin d’assurer la stabilité d’ensemble et la résistance à l’érosion. Elles ne sont mises en place de manière définitive que lorsque leur teneur en eau est compatible avec les opérations de compactage.

En termes environnementaux, les teneurs en micropolluants des terres sont conformes aux prescriptions de l’AGW du 14 juin 2001, Annexe 2.2. Une étude de risques réalisée par un expert sol agréé a cependant été réalisée et il a été décidé par sécurité de limiter les teneurs en certaines substances à des valeurs inférieures à celles autorisées par ledit AGW, afin de les rendre compatible avec l’usage futur du terril (lieu de promenade et de biodiversité).

Les teneurs sont vérifiées par un laboratoire, également agréé, avant mise en œuvre de chaque lot de terres, et a posteriori par une campagne annuelle de forages et d’analyses réalisée par un expert indépendant, ceci sur base volontaire. La Société d’Exploitation du Terril Saint-Jacques (SETSJ) souhaite en effet s’inscrire pleinement dans une démarche durable avec un important volet environnemental et sociétal.

 

Les terres mises en remblai au Terril Saint-Jacques ne présentent ainsi aucun danger, ni pour la santé humaine, ni pour la qualité des eaux de surface, ni pour celle des eaux souterraines (la nappe du Houiller, qui, par ailleurs, n’est pas exploitée à des fins de consommation).

 

SESTJ fait réaliser annuellement un suivi faune/flore permettant de s’assurer de la protection et du bon développement des espèces animales et végétales recensées.

L’engagement de SESTJ

SESTJ s'attache à :

  • S’assurer de l’innocuité des terres valorisées sur le Terril SaintJacques
  • Mener les travaux de réaménagement dans le respect des règles de l’art
  • Mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour garantir que l’exécution du projet ne présente aucun risque pour la santé humaine et l’environnement
  • Assurer le suivi écologique et social du projet dans le respect des bonnes pratiques en vigueur

SESTJ et le développement durable

Le projet de réaménagement du terril Saint-Jacques s’inscrit pleinement dans une démarche de développement durable :

  • Sur le plan environnemental :
    • réduction de l’impact carbone, des émissions de particules fines et de la consommation de carburant par utilisation d’un exutoire très proche du centre de traitement.
    • suppression des nuisances liées aux dépôts illicites de déchets
    • protection des espèces et développement de la biodiversité
  • sur le plan social/sociétal:
    • réduction notable des charrois longue distance
    • création d’emplois locaux
    • mise à disposition d’un espace vert au sein de l’Ecopôle une fois le reprofilage du terril terminé
    • création d’un lieu de promenade et d’un espace didactique
  • sur le plan économique :
    • développement des activités du Groupe Roton Environnement
    • rôle d’exemple : oui, un projet industriel est compatible avec le développement en parallèle d’un projet écologique et à vocation sociale